Ourlet roulotté à la machine

2
COMMENTS
Connaissez-vous le pied ourleur ?


C'est un pied avec un petit zigouigoui qui se tortille au milieu. Sur la sole du pied on peut voir une large rainure pour laisser passer l'ourlet.



Ce pied sert à faire des ourlets roulottés. C'est trop beau et c'est magique, je l'adore :)

Il se monte comme un pied normal.



Il faut juste prendre soin de préplier le tissu à 5-8mm du bord. Mon tissu sur lequel je travaille actuellement est très "fuyant" (il s'agit de costumes de spectacles de danse) alors je défais les épingles au fur et à mesure.

Pour démarrer enroulez le pli dans le zigouigoui du milieu. Réglez votre machine sur un zig-zag assez large (je prend le plus large et une longueur de point de 2mm) et commencez à coudre.


Faites bien attention que le tissu ne se défasse pas du machin tortilleur et qu'il n'aille pas non plus se coincer sous la partie droite du pied. Pour cela n'hésitez pas à tenir le tissu plié en aval du pied. Il vaut mieux qu'il y ait un peu trop de tissu, il sera replié dans l'ourlet roulotté, que pas assez, auquel cas vous aurez un point plat moche.

 


Voilà rien de bien compliqué finalement, et vous vous retrouvez avec un superbe roulotté, vous m'en direz des nouvelles !

Devant :


Derrière :


Robe de grand mère taille 4 ans.

6
COMMENTS
Je voulais coudre une robe en velours pour ma chtite chérie. Pour cela j'ai voulu utiliser un pimpant velours dégotté chez Emmaüs pour deux euros, ma p'tite dame, quelle affaire ! Le modèle utilisé est celui de la robe "Manon" du journal coudre c'est facile spécial kids n°9.

Lors de la coupe, j'ai eut un instant d'hésitation vis-à-vis du tissu : je trouvais que ce que je coupais ressemblait beaucoup trop à une blouse de ménage de grand-mère, je ne sais pas ce que vous en pensez ?



Histoire de corser l'affaire, j'ai voulu ajouter une doublure. Alors j'ai d'abord eut des soucis avec le tissu de ma doublure en lui-même : un coton léger d'un rose pétant obtenu à prix d'or, soit 1,50€ le mètre sur le marché, qui avait le désavantage d'avoir un droit-fil pas droit. Ben oui, mon coupon allait de travers, impossible de plier le tissu sans qu'il parte en vrille... Après moults essais de redressement au fer et à la vapeur, j'ai fini par abandonné et j'ai donc coupé ma doublure dans le "pas-droit-fil".

Voilà ce que ça donne à l'envers :

Malheureusement je n'avais guère anticipé le fait d'ajouter une doublure à une robe avec un empiècement haut et ça a été pas mal de galères et bidouilles. Enfin, je suis plus ou moins arrivée à un résultat potable de ce côté-là. Il faudrait que j'arrête un peu de me complexifier mes patrons, un jour, et que je retourne aux trucs simples de base, ça me ferait du bien...

Deux plis sur la doublure pour remplacer les fronces sur le velours devant.

J'ai remplacé la patte de boutonnage à l'arrière par une petite fermeture éclair de récupe, mais je dois dire que l'ouverture est un peu juste (encore un coup de la pousse super rapide de ma mauvaise herbe ??)


J'ai voulu aussi ajouter des poches à cette petites robe, poches que j'ai honteusement pompées sur le modèle du pantacourt h du livre "basiques pour petites filles". Sauf que. Mon tissu à moi c'est un velours bien épais. Eh bien, faire des poches froncées dans du velours bien épais, c'est une lubie qui ne devrait plus jamais m'effleurer...


Les fronces se sont transformées en deux pauvres plis que j'ai bien eut du mal à reproduire exactement (d'ailleurs c'est pas vraiment réussi) sur la seconde poche. Et en plus mon bord rose n'est même pas de la même largeur... Mais vu que j'ai tout surpiqué au point triple, tant pis, ça restera comme ça, j'en ai eut marre de défaire pour ne refaire guère mieux.


Il était bien temps que je finisse cette robe, ma pauvre poupette n'avait plus rien à mettre sur ses fesses (si elle arrêtait de salir ses pantalons en moins de deux, aussi !)


En tout cas la robe de mamie plaît à ma petite "cliente" et c'est bien là le principal.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...